[Interview] Les grands paris de Yumana,
avec B Smart


Céline Degreef, CEO de Yumana, est reçue sur le plateau des Grands Paris de l’Entreprise, émission de la chaîne économique BSMART.
Céline Bosquet l’interroge afin d’en savoir plus concernant les grands paris de Yumana pour 2021.

Yumana est une plateforme d’innovation collaborative, et accompagne les démarches d’intrapreneuriat des entreprises, c’est bien cela ?

En effet, Yumana offre deux solutions digitales qui permettent aux clients d’engager leurs collaborateurs en quelques clics. La première solution va leur permettre d’accélérer et concrétiser leurs démarches d’innovation collaborative et d’intrapreneuriat, et la seconde va leur permettre de structurer et promouvoir des dispositifs de mécénat et de bénévolat de compétences.

Quelles sont les opportunités et les bénéfices pour les entreprises ?

Pour illustrer concrètement les bénéfices de tels programmes pour les entreprises, je pars souvent de l’exemple d’un client que nous accompagnons depuis quelques années déjà. Chez Enedis, un salarié s’est demandé un jour pourquoi les niveaux de pollution n’étaient pas mesurés à hauteur d’homme, plutôt que placer les capteurs sur les toits des immeubles.  Il a donc eu l’idée d’équiper son véhicule d’un capteur de pollution pour collecter des données pendant ses tournées. Il a déposé ensuite son idée sur notre plateforme digitale. L’idée a muri, et Enedis Paris a décidé d’équiper de ce dispositif l’ensemble de la flotte Enedis de la capitale, c’est-à-dire 400 véhicules. Cela a permis de capter et consolider des données, et également de les mettre à disposition de la mairie de Paris.

Notre plateforme permet véritablement de concrétiser les idées et en faire des réussites. Grâce à de nombreuses fonctionnalités, les collaborateurs s’engagent et portent facilement les démarches d’innovation des entreprises. Organiser des challenges d’idéation, mettre en place des dispositifs d’innovation « au fil de l’eau », ou structurer de véritables programmes d’intrapreneuriat devient simple et centralisé sur la plateforme Yumana.

La crise sanitaire conforte-t-elle cette volonté des entreprises d’aller vers plus d’agilité via l’intrapreneuriat ?

La crise a un peu freiné l’ambition des entreprises à se lancer dans l’intrapreneuriat. En effet, ce sont quand même des programmes assez onéreux. Les grands groupes se sont donc un peu réinventés sur ses sujets. Si un léger déclin des programmes d’intrapreneuriat a été visible, il s’est fait au profit de dispositifs d’innovation collaborative et de challenges d’idéation. Il s’agissait pour les entreprises d’améliorer des processus déjà existants en leur sein ou de partager des bonnes pratiques au niveau Groupe, par exemple. Cela dit, en 2021, nous voyons réapparaitre chez nos clients des demandes concernant la mise en place des programmes d’intrapreneuriat.

Quels sont les grands paris de Yumana pour cette année 2021 ?

En premier lieu nous faisons le pari de la croissance : Yumana est issue de la fusion l’an dernier entre 2 ex-concurrents du marché de l’innovation collaborative, ce qui nous a permis de doubler en volume, que ce soit en termes d’équipe, de clients, de CA également… Tout cela va nous permettre d’assoir notre légitimité et notre position de leader sur le marché français.   Nous avons également cette année lancé une nouvelle offre « conseil ». On accompagne aujourd’hui nos clients dans la conception et l’animation de leurs dispositifs d’innovation collaborative et d’intrapreneuriat. En effet on a remarqué que le succès des démarches était fortement lié à la capacité à maîtriser les bonnes pratiques sur ce domaine, et nous sommes ravis de pouvoir partager notre expertise.

Nous faisons aussi le pari de l’environnement. C’est une de nos collaboratrices, arrivée cette année, qui a véritablement impulsé la démarche RSE de Yumana. Nous nous sommes dotés d’une charte RSE, d’un outil digital pour piloter notre démarche sociale et solidaire, et nous avons organisé plusieurs actions concrètes, comme une collecte Emmaüs par exemple. Nous avons beaucoup de projets en tête pour continuer de nous améliorer.

Par la mise en place d’une plateforme digitale chez nos clients, nous leur permettons d’engager facilement un très grand nombre de collaborateurs, et de structurer l’ensemble de leurs démarches solidaires. Il s’agissait donc également, à notre échelle, de permettre aux Yumanistes de s’engager !

Yumana fonctionne sur fonds propres ?

Oui, nous fonctionnons sur fonds propres actuellement. D’ailleurs, une de nos ambitions actuelles est de voir quelles seraient les autres possibilités de financement pour arriver à nous donner les moyens de nos ambitions.




Merci à la chaîne B Smart et à Céline Bosquet de nous avoir invités pour parler de Yumana. Pour tous ceux qui désireraient en savoir plus, n’hésitez pas à visiter notre site internet www.yumana.io et à nous suivre sur nos réseaux.

Ensemble pour un monde plus collaboratif, positif, et solidaire.